Kiss a rainbow your skin par Alianna Liu

Kiss a rainbow your skin par Alianna Liu

La collection de prêt-à-porter printemps – été 2020 de la designer a été présentée lors de la fashion week parisienne le samedi 28 septembre.

©Imaxtree 

Alianna Liu s’est inspirée de ses chats pour créer cette collection. Pour elle, la silhouette est l’épine dorsale qui relie le vêtement au corps féminin. La femme Alianna Liu est une femme confiante et indépendante. Cette femme puissante est l’ADN de la marque. En combinant des tissus soyeux et luxueux avec une touche de transparence, elle s’emploie à faire ressortir sa beauté naturelle, sa féminité et sa modernité, avec douceur et grâce, en soulignant une silhouette ambitieuse et inspirante.

©Imaxtree 

Reconnaissant l’impact émotionnel que les couleurs peuvent avoir dans le travail de conception, la collection s’enrichit de toutes les teintes de l’arc-en-ciel, créant ainsi une sensation plus équilibrée et plus dynamique. La technique de broderie faite main et les impressions dessinées à la main en font une collection toute personnelle. Les volants très présents, romantiques, mettent en valeur chaque tenue.

Chaque pièce de la collection SS 2020 est spécialement conçue pour se démarquer. Le tailoring parfait des pièces rehausse chaque détail et confère une sophistication assumée. https://www.aliannaliu.com

Le Labo, une originalité en parfumerie

Le Labo, une originalité en parfumerie

Deux copains travaillant chez l’Oréal décidèrent un jour d’apporter un peu de disruption dans l’industrie de la beauté. Leur entreprise est un succès international.

« Nous pensons qu’un grand parfum doit provoquer un choc : celui de la rencontre entre l’infiniment différent et l’intimement familier. » Cette maxime guide Edouard « Eddie » Roschi et Fabrice Penot les promoteurs du Labo de Parfums et les parfumeurs avec lesquels ils travaillent. Pour parfaire le tout, un concept commercial caractérise cette offre.

En fait, Le Labo montre tout. Sa gamme de parfums est exposée au public. Le client fait son choix après avoir testé parmi les unisexes, les féminins ou les masculins. Ensuite, il passe sa commande et son parfum est mis en flacon devant lui. Un nombre suit chacune des fragances baptisée du nom du principal ingrédient qui le compose. Il représente la quantité de ces intrants tous récoltés dans la ville de Grasse, en France. Elles sont divisées en 2 grandes catégories : les Cities Exclusivities et les Fines Fragrances. Ensuite la quantité déterminera le prix.

Moi j’ai eu un coup de foudre pour Santal 33, pris en 50 ml. Coût : 155 €. La gamme se décline en eau de parfum, savon, baume liquide, gel douche, lotion hydratante, huile de massage, huile de parfum, parfum solide, détergent…

Le Labo est sans doute aujourd’hui une valeur sûre dans la parfumerie.

Lebeau-Courally s’installe en France

Lebeau-Courally s’installe en France

La maison plus que centenaire, l’un des porte-étendards du luxe à la belge prend quartier à Paris. Elle propose des articles de maroquinerie, des montres de haute horlogerie et des accessoires de chasse.

Lebeau-Courally est implantée, à côté des Champs-Élysées, au 52 rue des Acacias, dans le 17e depuis le 19 septembre 2019, dans l’atelier boutique Charlotte and Me.

Fusil Big Five Afrique-5223

A l’origine, Auguste Lebeau, le fondateur de la marque, est un passionné d’armes à feu qui veut créer les plus beaux fusils du monde. Le liégeois en 1865 ouvre sa manufacture. Ses fusils sont rapidement reconnues dans le monde pour la qualité de leurs gravures à la main et leur raffinement. Objets de déco de grande valeur, ils sont aussi appréciés pour leur précision d’orfèvre.

Nouvelle création Phase de lune, boîtier gravé

En 2010, le nouveau propriétaire de l’enseigne décide de mettre à profit ce précieux savoir-faire artisanal plus que centenaire pour la création de montres de luxe. Ainsi, les garde-temps Lebeau-Courally seront conçus dans un atelier suisse de La-Chaux-de-Fonds. Évidemment, les détails visuels revêtent l’esthétique des armes de chasse d’antan. D’ailleurs, ils sont pourvus d’un fermoir décoratif en forme de « clé de fusil » avec un numéro de séries et un quadrillage du cadran rappelant cet univers.

Chaque exemplaire de la collection est produit en édition limitée et numérotée, pour présenter un caractère encore plus unique. LebeauCourally propose actuellement 7 montres de luxe, déclinées dans différentes versions et serties de diamants ou en or le plus pur. La collection Legacy comprend cinq modèles qui ont reçu le nom d’une arme à feu de la division « fusils de chasse » : Le Dauphin, Le Marquis, Le Baron, L’Archiduc et Le Comte. http://www.lebeau-courally.com

Edgar Degas au musée du Quai d’Orsay

Edgar Degas au musée du Quai d’Orsay

De 1860 à 1900, l’un des fondateurs de l’impressionnisme fait de l’Opéra de Paris sa source d’inspiration. Coulisses, scènes, spectacles, personnages… cette exposition est une plongée retro dans de ce lieu qui fête ses 350 ans. Elle se tient du 24 septembre 2019 au 19 janvier 2020.

Le Foyer de la danse à l’Opéra de la rue Le Peletier – Egdar Degas (1834-1917)

« Degas à l’Opéra » est une exposition inédite sur l’univers de l’opéra dont il est passionné. D’après son expression, il a fait de l’Opéra de Paris sa « chambre à lui ». C’est-à-dire que le peintre a immortalisé différents moments de vie de cette salle de spectacle. Musiciens, chanteurs, danseuses, petits rats, scènes de danse, moments de répétition, costumes… rien n’échappait à son oeil curieux et tout passait sous son pinceau de génie.

« Degas à l’Opéra » Du 24 septembre 2019 au 19 janvier 2020
Musée d’Orsay, 62 rue de Lille, 75007 Paris 7, tarifs sur : www.musee-orsay.fr

Notre wishlist de montres de luxe connectées

Notre wishlist de montres de luxe connectées

En moins de cinq ans, les montres connectées ont beaucoup progressé. Modèles innovants, résistants, avec toujours plus de fonctionnalités… Depuis peu, elles joignent l’utile à l’agréable en se souciant d’esthétique, d’exclusivité, etc.

Louis Vuitton Tambour Horizon Pure White

Louis Vuitton a lancé ses premières montres connectées en juillet 2017. Depuis il n’a eu de cesse de les faire évoluer. La série Horizon est d’abord une Tambour, la marque de montre créée en 2002 par le maroquinier de luxe français. C’est ce modèle qui est mise à l’heure de la connectivité. Son moteur est mu par un mécanisme à quartz et un module, fruit du partenariat de Google. Nouveau : encore plus de fonctionnalités et d’options de personnalisation. Louis Vuitton Horizon respecte évidemment les codes du luxe et l’esprit du voyage caractéristiques de la marque au monogramme. Les attributs digitaux aident par exemple avec l’application « My Travel » à organiser ses voyages.

Louis Vuitton Horizon Pure White : Prix : 4 050 € https://fr.louisvuitton.com https://www.youtube.com/watch?v=XKnG0OYREFQ

ArtyA

ArtyA, 50 000 €, existe en version argent.

ArtyA est Art + Yvan Arpia, la marque créée en 2010 par Yvan Arpia, un horloger suisse. Après avoir signé quelques belles réussites dans l’industrie, il s’est mis à son propre compte. Son signe particulier : l’audace et l’avant-gardisme. Sur la lancée du développement de son entreprise, il fabrique sa première montre connectée.

C’est un bijou fait de diamants baguettes de 8 carats et de 150 g d’or rose. Assemblée par les meilleurs artisans de suisse, cette montre connectée dispose d’un moteur de la technologie Apple. https://www.artya.com

Garmin Marq

Garmin Marq Driver, 2500 €

En début de cette année, Garmin, qui fabrique des smart watches pour les sportifs notamment s’attaque au segment luxe. À ‘occasion de son 30e anniversaire, la firme américaine, à l’origine spécialiste des systèmes de navigation par GPS, a mis sur le marché une gamme de 5 montres. Leurs prix oscillent entre 1500 et 2500 €. Bourrées de technologies, ces véritables montres outils sont destinées aux explorateurs, aviateurs, sportifs et autres aventuriers. https://www.garmin.com

Apple Watch Series x Hermès

Hermès Series 5 Dark Art, 1349 € / 1499 €

Le leader des smart watch et l’une des plus grandes maisons du luxe à la française associent leurs savoir-faire. L’un apporte sa technologie et l’autre son expertise en matière de cuir. Cette série est élégant mariage entre la tradition et l’innovation. Les bracelets sont uniques, les cadrans et écrans interactifs exclusifs sont conçus sur mesure avec les polices de caractères tout spécialement créées pour la maison… https://www.apple.com/fr/

Breitling Exospace B55

Entre 5800 € et 8000 €, selon les options.

Breiling, le fabricant de chronographes depuis 1884, s’est jetée dans l’aventure de la montre connectée depuis 2015. Sa création est destinée aux pilotes d’aviation, son ADN. Son originalité consiste en sa capacité à mesurer des données utiles au pilote, comme le temps de vol ou intermédiaire ou encore l’heure de décollage et d’atterrissage. Elle met le smartphone au service de la montre, afin d’en accroître la fonctionnalité en jumelant les deux appareils à travers la connexion Bluetooth. La marque propose également une application dédiée qui permettra le transfert de données et pour les réglages « à distance ». https://www.breitling.com/fr-fr/

Castelbajac lance son premier parfum homme

Castelbajac lance son premier parfum homme

Cette marque parisienne quadragénaire des univers de la mode et de la maison, signe sa fragrance dédiée à la gente masculine.

Castelbajac a lancé de façon inédite, en 1980 « Première« , son parfum destiné aux femmes auxquelles l’enseigne vendait déjà une ligne de vêtements haute couture. 40 ans après : Castelbajac honore les hommes.

Cette eau de parfum incarne : l’énergie, la modernité, le chic ou la vitalité sportive. Le design du flacon est élégant. Le parfumeur Benoît Lapouza a utilisé le citron caviar en note de tête qu’il a associé à d’autres ingrédients comme la baie rose et la badiane. Résultat : une composition harmonieuse pleine de caractère, vive et sensuelle.

L’ADN de Castelbajac est de bousculer les codes. Il ne trahit rien à cette identité avec son parfum homme.

Castelbajac parfum homme, 100 ml, Prix : 63 €. Distribué depuis juillet en exclusivité chez Marionnaud. https://www.marionnaud.fr

Fêter El Dia Des Muertos  avec la téquila Patron

Fêter El Dia Des Muertos avec la téquila Patron

La célébration des morts est une véritable institution au Mexique et dans le Sud des États-Unis. En France, à Paris, 2 soirées la mettent à l’honneur cette année. C’est l’occasion de présenter l’une des boissons typiques de ce pays d’Amérique latine.

2 TÉQUILAS DE LUXE DE LA MARQUE PATRON

Gran Patron Burdeos

Gran Patron Burdeos Anejo est une tequila extraite à 100% des meilleures agaves de la région de Jalisco au Mexique. Distillée 2 fois et vieillie dans fûts de chêne américains et français, elle est affinée dans de vieux tonneaux de vin de Bordeaux. Ceci lui donne une couleur ambrée intense, un goût doux et velouté avec un zeste de vanille et de raisins.

Gran Patron Anejo, 40% d’alcool, disponible en 75 cl, Prix : 469 €

https://www.whisky.fr

Gran Patron Platinum

Cette Tequila est distillée trois fois et vieillie en fûts de chêne pour une saveur douce, généreuse et corsée. Elle est produite à partir d’agaves bleus Weber des Hauts Plateaux de Jalisco. Ceux-ci sélectionnés à la main, notamment pour leur teneur en sucre, sont de la plus haute qualité.

Gran Patron Platinum, 40% d’alcool, disponible en 7O cl, Prix : 250 € https://www.whisky.fr/

Le jour des morts

La marque Patron qui revendique la « la meilleure téquila au monde« , introduit pour la première fois El Dia Des Muertos dans l’hexagone. À Paris, elle organise vendredi 1er et samedi 2 novembre 2 soirées sur le signe des « Caveleras« , les têtes de morts peintes de mille couleurs de manière artisanale. Il va sans dire qu’il coulera de la téquila, le spiritueux typique mexicain produit à partir de la plante d’agave.

Dia Des Muertos par Tequila Patron :
Vendredi 1er Novembre de 21H00 à 1h00
Samedi 2 Novembre de 19H00 à 2H00
Au Club de la Chasse et de la Nature, 60 Rue des Archives, 75 003 Paris.Inscription grand public sur : https://www.diademuertospatron.com/

Les 3 coups de coeur du salon de Francfort

Les 3 coups de coeur du salon de Francfort

La 68e édition du salon de Francfort se tient du 14 au 22 septembre en Allemagne. Le rendez-vous biennal présente les idées et réalisations les plus avancées en matière d’automobile.

Mercedes Vision EQS

Il est le concept car 100% électrique de la Classe S répondant aux exigences environnementales actuellement inévitables. Ce concept car techniquement affiche de beaux chiffres : une autonomie estimée à 700 km ( de 3 niveaux), une recharge à hauteur de 350 kW, 476 chevaux, 2 moteurs électriques positionnés sur chaque essieu et une batterie lithium-ion de 100 kWh. Sa calandre lumineuse est dotée d’une matrice de 188 LED et arrière d’un bandeau lumineux la « Lightbelt » faite de 229 étoiles illuminées sur sa largeur. Il annonce une berline de grand luxe du constructeur allemand la EQ annoncée pour 2021. https://www.youtube.com/watch?v=njW9E-fCzcY

https://www.mercedes-benz.fr/

Audi AI : TRAIL quattro

C’est un concept car pur jus. C’est-à-dire les designers et les ingénieurs font ce que l’on appelle de l’art pour l’art en littérature. Aspect physique lunaire, il est plein d’idées nouvelles introduites par la firme bavaroise. De plus en plus d’utilisateurs de véhicules notamment à usage touristique vont plutôt que de les acheter, les louer. Et Audi s’y adapte ! L’habitacle est vitrifié en grande partie pour avoir une vue imprenable, les sièges de derrière sont amovibles et peuvent se transformer en hamacs. Une jolie curiosité ! https://www.youtube.com/watch?v=_lvDHkkLYNs

https://www.audi.fr

BMW Vision M Next

La BMW Vision M NEXT donne une idée de l’avenir électrique de la marque BMW M. Elle montre comment l’intelligence numérique peut rendre la conduite autonome encore plus pure et émotionnelle. Le parti pris sur son design est de lui donner des attributs de sportive. À bord, des technologies intelligentes assistent le conducteur pour plus d’efficacité et de plaisir. Il peut choisir de conduire ou de ne pas conduire : tu « boost » ou tu « ease ». L’intérieur est ultra moderne grâce aux matériaux et accessoires innovants utilisés. Côté motorisation, le constructeur munichois annonce pas moins de 600 chevaux, 3 secondes pour atteindre les 100 km/h, 300 km/h, une autonomie de 100 km sur le mode électrique. Époustouflant ! https://www.youtube.com/watch?v=81wHqxnWeHQ

https://www.bmw.fr

Oris montre son Big Crown

Oris montre son Big Crown

Le nouveau garde-temps de l’horlogère indépendante suisse est le symbole de sa vision actuelle : un pari sur la mécanique, ami de l’homme et une définition du luxe, loin du bling bling.

Oris Big Crown ProPilot X Calibre 115

Big Crown ProPilot X Calibre 115 est une montre mécanique. Un objet artisanal avec lequel il existe une connexion naturelle. Comparée à une automatique ou à une connectée, son mode de fonctionnement est une suite de mouvements complexes mais sans artifice. À remontage manuel, elle dispose d’une autonomie de dix jours, d’un indicateur de réserve de marche non-linéaire.

https://youtu.be/8UMdZC8pH0w

Elle n’a rien caché. Grâce à son cadran squeletté, elle met à nu ses rouages. Les horlogers d’Oris se sont inspirés du Calibre 110 afin d’en imaginer avec un squelettage. Ainsi, elle se connecte avec les gens en leur présentant clairement comment elle fonctionne. Inspirée par l’aviation, la culture, l’architecture et la nature, en particulier la vallée de Waldenburg qui entoure le village de Hölstein où Oris est installée, la Big Crown ProPilot X Calibre 115 est une montre Oris dans le plus pur esprit de la maison.

Oris Big Crown ProPilot X Calibre 115

La Big Crown ProPilot X Calibre 115 est aussi une vision du luxe se résumant en l’appréciation de la qualité, du temps et de l’espace sans ostentation. Son boîtier en titane brossé, est tout en sobriété. Elle se destine à un aventurier soucieux d’en apprendre sur le monde qui l’entoure et sur lui-même pour “Suivre son propre chemin”.

Big Crown ProPilot X Calibre 115. Prix  6500€ bracelet cuir, 6900€ bracelet titane. https://www.oris.ch/fr

Ma sélection de sneakers trendy de la rentrée

Ma sélection de sneakers trendy de la rentrée

Les baskets sont devenus un incontournable de la mode. Et les marques s’efforcent à créer de belles coupes qui habillent en toute circonstance. Selon l’humeur du jour, nous suggérons nos grands coups de coeur.

Chuck Taylor All-Star Hi Off-White « The Ten »

Virgil Abloh a repensé la mythique Converse Chuck Taylor 70 High. Mise au goût de la street wear… chic, par le créateur de mode et businessman américain, elle s’impose comme un most have. Attendue en 2017 comme les autres modèles de la collection « The Ten » de Off White, la marque du designer, elle est sortie finalement en mai 2018. En revisitant ce grand classique de l’histoire des sneakers, Virgil a marqué les esprits. Cette converse est élégante et apporte une touche djeun’s. Prix : 130 https://www.off—white.com

Nike Air Max 720


Disponible en plusieurs coloris et motifs, ce modèle de la marque à la virgule garantie le confort parfait des pieds grâce aux mousses renforcées. La 720 est plus puissante que jamais grâce à l’unité Air la plus volumineuse jamais conçue par Nike. La présence de mesh dans l’empeigne garde les pieds au frais. Vous pouvez donc courir sans hésiter d’un rendez-vous à un autre. Prix : 190 € https://www.nike.com

Dior « B23 »

« Black Oblique »

Kim Jones incarne la nouvelle génération de designers du luxe. Sa philosophie : créer une mode exclusive mais pas excluante. Après être passé chez Louis Vuitton, il apporte à Dior l’esprit du « New cool ». Et la « B23 » incarne cette tendance. Indubitablement inspirée de la Converse All Stars, avec ses tissus en transparence et en cuir et sa semelle en gomme, ce véritable bijou est apparu pour la première fois à la Fashion Week de juin 2018. Son succès a quasiment été immédiat. La version noire “Black Oblique” apparaîtra quelques mois après, à la suite de la blanche. « B23 » confère un style chic cool. Prix : la basse 720 € et la haute pour 820 € https://www.dior.com/fr_fr

Philipp Plein Low-top studded






Philipp Plein démocratise l’esprit rock à travers ses créations. Cet ancien architecte allemand est devenu designer en 2004. Catalogué chantre du luxe trash, ou encore « king of bling », selon lui détesté par l’industrie à ses débuts, aujourd’hui son succès force l’admiration. Il faut reconnaître que ses défilés de mode ne ressemblent à aucun autre. Il est fait par le magazine GQ Allemagne l’homme de l’année en 2016. Développant sa marque dans les plus grandes villes du monde, il a récemment lancé Plein Sport qui introduit le luxe dans le sport, si ce n’est l’inverse. La PP Low Top confère ce côté rebelle mais pas tapageur. Prix : 535 € http://www.philipp-plein.com/